Quelle est la puissance sonore limite pour ne pas abîmer les tympans ?

Publié le : 28 juillet 20213 mins de lecture

À partir de quel niveau, le son est-il vraiment gênant ? Le bruit quotidien endommage-t-il les tympans ? Quel est le niveau de décibels qu’il ne faut pas dépasser ? Vous allez découvrir dans cet article le point sur les sons et leurs dangers pour le système auditif…

85 dB : un seuil à ne pas dépasser

Au-dessus de 85 décibels, les sons agressent le système auditif et peuvent provoquer des acouphènes dans les prochaines années voire une surdité immédiate. Les dommages sont proportionnels au temps d’exposition ainsi qu’au niveau de bruit. Il est à noter que jusqu’à 95 dB, il faut généralement plusieurs années avant que le système auditif ne se détériore. Les séquelles ne se feront sentir que pendant un long espace de temps, pourtant le dégât est déjà fait.

L’oreille interne est très fragile et par conséquent un volume excessif peut endommager voire détruire les cellules ciliées. En cas d’exposition récurrente ou constante et si le son augmente régulièrement, les risques d’abîmer le système auditif sont accrus. Le seuil de danger est à 85 décibels. Selon la réglementation « bruit au travail », le port de protecteurs auditifs est obligatoire pour tout salarié exposé à un niveau de 85 dB (A) sur une période de 8 heures.

Il faut faire attention que pour un niveau sonore au-dessus de 100 dB, une exposition de quelques heures suffit à endommager les capacités auditives. S’il n’est pas possible de diminuer le volume, il est fortement conseillé de diminuer le temps d’exposition ou encore de faire usage des bouchons d’oreilles. 

La plupart des sons se situent entre 30 et 90 dB

La majorité des sons quotidiens varient entre 30 et 90 décibels : des discussions calmes ou des rues animées équivalentes à 65 dB, des chuchotements de 20 dB, un aspirateur de 70 dB, un véhicule à 80 dB, des cris ou une tondeuse à gazon à 90 dB. En réalité, des niveaux sonores quotidiens inférieurs à 80 dB ne présentent aucun risque pour l’audition, même s’ils peuvent être gênants ou fatigants.

Les atteintes auditives liées au niveau sonore

La douleur apparaît vers 120 dB(A). Les oreilles commencent à faire mal sans que la personne ne le sache, à partir d’une exposition à 85 dB (A), et cela, durant 8 heures. La fatigue auditive est aussi liée à une augmentation temporaire des seuils auditifs, qui se situe dans la plage de 5 à 10 dB (A). Dans ce cas, la personne concernée doit se détendre dans le calme.

Plan du site