Quel est le seuil de douleur de l’oreille ?

Publié le : 28 juillet 20213 mins de lecture

Il n’y a rien de plus ordinaire que le bruit constant que nous entendons avec des oreilles que nous ne fermons jamais. En écoutant les sons qui nous entourent, il produit un paysage sonore qui donne à un lieu autant d’identité que d’images et d’odeurs. Les gens savent depuis longtemps que rester quelques heures devant un livre ou un écran peut fatiguer les yeux. En raison du stress, si un bruit est trop fort, les oreilles aussi se sentiront fatiguées. Et si vos oreilles vous font mal, c’est un message d’avertissement.

Le capital auditif de l’oreille ne se renouvelle pas

Lorsque le son entre dans l’oreille, il est d’abord transmis au tympan, qui le transforme en vibration. Celles-ci sont agrandies et passées à travers différentes parties de l’oreille pour atteindre les cellules ciliées de la cochlée de l’oreille interne. Là, elles sont modifiées en influx nerveux transmis par le nerf auditif au cerveau. Chaque oreille possède environ 15 000 cellules ciliées depuis la naissance. C’est notre capital auditif. Elle est précieuse, car ces cellules jouent un rôle essentiel dans la compréhension du langage. Une fois détruites, elles ne se renouvelleront pas.

Quel niveau sonore idéal pour l’oreille ? 

La première chose à noter est que tant que vous êtes exposé entre 85 et 120 décibels pendant une courte période, vos oreilles ne seront pas endommagées. Bien que ce niveau de bruit soit rare à la maison et presque impossible d’atteindre, il est important de se rappeler que l’exposition à des niveaux sonores élevés est nocive pour les oreilles et peut entraîner une perte auditive totale ou partielle. Regarder la télévision avec des haut-parleurs, jouer souvent des instruments de musique à volume élevé, écouter de la musique à volume maximum, vivre près de l’aéroport, deviendront un problème majeur pour vos oreilles et peuvent l’endommager.

Le seuil de douleur pour l’oreille

Le seuil de risque auditif est de 80 dB (A). C’est une valeur importante qui peut servir de base à la réglementation du bruit au travail. À partir de ce stade, les employeurs doivent fournir des informations sur les risques auditifs qui en résultent. Ils peuvent prévoir des contrôles auditifs facultatifs et fournir une protection auditive appropriée à leurs employés. À partir de 80 décibels (A), la durée d’exposition aux sources de bruit est un facteur de risque important. Toujours selon la réglementation, la protection auditive est obligatoire lorsque les salariés sont exposés à un niveau de 85 décibels (A) dans les 8 heures. Pour un seuil de 120 dB(A), c’est le début de la douleur. C’est là que nos oreilles nous font très mal.

Plan du site